La Voix de l’Est
Même si l'exploitation d'un kiosque au marché Jean-Talon demande beaucoup de travail et implique d'importants coûts, les producteurs agricoles de la région assurent que tout ça en vaut la peine.
Même si l'exploitation d'un kiosque au marché Jean-Talon demande beaucoup de travail et implique d'importants coûts, les producteurs agricoles de la région assurent que tout ça en vaut la peine.

Beaucoup de travail, mais beaucoup de profits

Marc Gendron
Marc Gendron
Les Coops de l'information
La popularité des marchés publics ne fait plus de doute. Les consommateurs, de plus en plus soucieux de la fraîcheur de leurs aliments et de leur empreinte écologique, sont friands des produits que l'on retrouve dans les marchés. La ville de Montréal compte parmi les plus anciens et les plus grands marchés publics au Canada qui, chaque année, sont visités par des milliers de consommateurs, ce qui en fait une vitrine exceptionnelle pour les marchands qui y ont pignon sur rue. En faisant la liste des endroits d'où proviennent les producteurs qui y ont des étals, Rougemont, Lac-Brome, St-Joachim-de-Shefford et Dunham entre autres, force est d'admettre que notre région y est fort bien représentée.