La Voix de l’Est
«En 2010, il faut tirer ça au clair: qu'est-ce qu'on a le droit de faire et qu'est-ce qu'on n'a pas le droit de faire?», lance Charles-Henri de Coussergues, président de l'Association des vignerons du Québec et propriétaire du vignoble L'Orpailleur, à Dunham.
«En 2010, il faut tirer ça au clair: qu'est-ce qu'on a le droit de faire et qu'est-ce qu'on n'a pas le droit de faire?», lance Charles-Henri de Coussergues, président de l'Association des vignerons du Québec et propriétaire du vignoble L'Orpailleur, à Dunham.

Les vignerons perdent la première manche

Annie Morin
Annie Morin
Le Soleil
Les producteurs de boissons alcooliques artisanales poursuivent leur croisade contre la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec (RACJQ) malgré un premier jugement qui leur est nettement défavorable. Ils entendent démontrer que les récentes décisions de l'organisme gouvernemental menacent le développement, voire la survie, de leur industrie.