La Voix de l’Est

Quand la tristesse essaie de se consoler

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est
Johanne de Montigny a sa petite idée sur le besoin que ressentent les proches de planter une petite croix en hommage à un proche disparu. «De nos jours, on est comme dans un flou rituel. Il y a un vide, un manque. Les gens cherchent d'autres moyens de vivre leur deuil sans être seuls. Parce que la croix attire l'attention, la personne peut choisir de montrer son deuil ainsi», avance celle qui a survécu à un écrasement d'avion en 1979, dans lequel 17 des 24 passagers ont péri.