La Voix de l’Est
Un groupe réunissant entre autres des représentants du Conseil de gestion du bassin versant de la Yamaska, de la MRC de la Haute-Yamaska, de la Société des établissements de plein air du Québec (parc national de la Yamaska) et du Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin a été créé afin de tenter d'améliorer la «santé» du lac Boivin. La citoyenne Claudette Boucher en fait partie.
Un groupe réunissant entre autres des représentants du Conseil de gestion du bassin versant de la Yamaska, de la MRC de la Haute-Yamaska, de la Société des établissements de plein air du Québec (parc national de la Yamaska) et du Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin a été créé afin de tenter d'améliorer la «santé» du lac Boivin. La citoyenne Claudette Boucher en fait partie.

Une Granbyenne a sonné l'alarme

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Claudette Boucher est venue s'installer à Granby à cause du lac Boivin. Elle n'allait sûrement pas laisser la qualité du plan d'eau se détériorer sans rien faire. Elle a tiré la sonnette d'alarme en 2008. Aujourd'hui, elle est la seule «simple citoyenne» à siéger au groupe d'action mis sur pied pour améliorer la «santé» du lac.