La Voix de l’Est
«Ce ne sont pas des subventions, ce sont des assurances qu'on paie. C'est vrai que l'industrie ne fait pas ses frais. Mais c'est temporaire. C'est cyclique. On sait qu'on va finir par balancer», explique Christian Jacques, un producteur de porc de Saint-Pie. Il est accompagné de son épouse, Manon Côté.
«Ce ne sont pas des subventions, ce sont des assurances qu'on paie. C'est vrai que l'industrie ne fait pas ses frais. Mais c'est temporaire. C'est cyclique. On sait qu'on va finir par balancer», explique Christian Jacques, un producteur de porc de Saint-Pie. Il est accompagné de son épouse, Manon Côté.

Déprime chez les agriculteurs

Michel Laliberté
Michel Laliberté
La Voix de l'Est
Dure, dure la vie d'agriculteur ces temps-ci : chute des prix, moulée plus chère, concurrence accrue des produits importés, assurance stabilisation moins généreuse. Les problèmes ne se limitent pas aux aspects financiers. Autre source de frustrations et d'embûches, les normes environnementales. Et ajoutons à tout ça cette désagréable impression des agriculteurs que la population n'apprécie pas leur travail à sa juste valeur. C'est la déprime !