La Voix de l’Est
Karine Tremblay offrait une formation cette semaine au CALACS de Granby pour briser les tabous concernant la violence sexuelle chez les aînées.
Karine Tremblay offrait une formation cette semaine au CALACS de Granby pour briser les tabous concernant la violence sexuelle chez les aînées.

Les aînés en sont aussi victimes

Chantal Vallée
Chantal Vallée
La Voix de l'Est
Les agressions sexuelles envers les aînées sont taboues. Parfois, les gens s'étonnent d'apprendre que des femmes âgées peuvent aussi en être victimes, relève Karine Tremblay. "Il y a des gens qui perçoivent les aînées comme des personnes asexuées, à l'abri de la violence sexuelle. Mais au contraire, la dépendance aux soins peut les rendre plus vulnérables", estime la chargée de projet au Regroupement québécois des Centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS).