La Voix de l’Est
La fermeture de l'école Saint-Benoît à Granby en 2007 est un moment qui a drainé beaucoup d'énergie au directeur général, Alain Lecours. «Je ne regrette pas le déroulement du dossier, insiste-t-il. Mais je regrette la peine que ça a pu causer. Je ne souhaite à personne d'avoir à prendre une telle décision. Ç'a été un moment difficile dans ma carrière.»
La fermeture de l'école Saint-Benoît à Granby en 2007 est un moment qui a drainé beaucoup d'énergie au directeur général, Alain Lecours. «Je ne regrette pas le déroulement du dossier, insiste-t-il. Mais je regrette la peine que ça a pu causer. Je ne souhaite à personne d'avoir à prendre une telle décision. Ç'a été un moment difficile dans ma carrière.»

D'un bouleversement à l'autre

Cynthia St-Hilaire
Cynthia St-Hilaire
La Voix de l'Est
Tout au long de sa carrière, le directeur général du Val-des-Cerfs, Alain Lecours, a composé avec le stress et la pression. Mais le jeu en valait la chandelle, assure-t-il, vu la valorisation qu'il en a soutirée. «À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire», résume le gestionnaire.