La Voix de l’Est
Guylaine Tardif et Jacques Désilets sortent ébranlés mais grandis de leur expérience en Haïti.
Guylaine Tardif et Jacques Désilets sortent ébranlés mais grandis de leur expérience en Haïti.

«15 minutes de plus et on était morts»

Nancy Beaulieu
Nancy Beaulieu
La Voix de l'Est
Un couple bromontois a frôlé la mort la semaine dernière à Haïti. Ils venaient tout juste d'arriver à l'Hôtel Montana de Port-au-Prince quand la terre s'est défilée sous leurs pieds. «On a entendu un vrombissement et une sorte de clameur venant de la ville. Le sol tanguait comme sur un bateau, et tout ce que j'ai su, c'est que je me suis retrouvé sur le sol. Un immense nuage de poussière flottait. On ne voyait rien. On entendait des gens crier à l'aide», raconte Jacques Désilets. «Là t'as la trouille, la peur collée au ventre», poursuit-il. «Va-t-il y avoir une deuxième secousse? Ça va s'effondrer sur nous?»