Grosse erreur

En recommandant d'accepter que des juifs hassidiques puissent subir leur examen de conduite devant un instructeur masculin, la Commission des droits de la personne a commis une grosse erreur.


Selon Gérard Bouchard, la Commission s'est contentée d'arbitrer entre deux droits et a complètement omis de prendre en considération une valeur fondamentale, celle de l'égalité entre les hommes et les femmes.«L'égalité entre hommes et femmes est pourtant une clause interprétative de notre Charte des droits», rappelle-t-il.«Les juifs hassidiques ont le droit de pratiquer leur religion et d'honorer les valeurs qui peuvent apparaître comme conservatrices ou dépassées, mais l'État n'a pas à avaliser toutes les pratiques. Il doit faire prévaloir la valeur fondamentale de la société qu'est l'égalité entre les hommes et les femmes.»Potentiel explosifPlus que ça: les erreurs en matière d'accommodement ont un potentiel explosif. Le cas des examinateurs de la SAAQ «a mis le feu aux poudres et contaminé tout le dossier», regrette Gérard Bouchard. Du coup, la hargne contre les accommodements est montée d'un cran.