La Voix de l’Est
«Un golf, ç'a juste pas d'affaire là.» Le président du Syndicat de l'UPA de la Haute-Yamaska, Réjean Racine, se pose vraiment beaucoup de questions sur les raisons qui ont poussé la CPTAQ à permettre à l'ancien premier ministre Paul Martin de construire un golf privé, puis de l'agrandir, à son domaine de Lac-Brome.
«Un golf, ç'a juste pas d'affaire là.» Le président du Syndicat de l'UPA de la Haute-Yamaska, Réjean Racine, se pose vraiment beaucoup de questions sur les raisons qui ont poussé la CPTAQ à permettre à l'ancien premier ministre Paul Martin de construire un golf privé, puis de l'agrandir, à son domaine de Lac-Brome.

L'UPA s'insurge

Marc Gendron
Marc Gendron
Les Coops de l'information
Le président du syndicat de l'Union des producteurs agricoles (UPA) de la Haute-Yamaska, Réjean Racine, s'expliquait déjà mal comment la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) avait pu permettre à l'ex-premier ministre Paul Martin de construire un parcours de six trous de golf sur son domaine du chemin Chapman, à Lac-Brome. Il ne comprend pas plus aujourd'hui comment le chien de garde du patrimoine agricole québécois a pu permettre l'ajout de trois autres trous à ce parcours, qui couvrira bientôt 20 hectares de terrain boisé.