La Voix de l’Est
"Des graffitis sur des enseignes, des pancartes jetées par terre, des aménagements de fleurs saccagés. C'est entre 3000 $ et 5000 $ qu'on investit annuellement en temps pour des méfaits de toutes sortes. Bon an, mal an, ça peut monter à des frais tout près de 10 000 $", a affirmé le maire Sainte-Cécile-de-Milton, Paul Sarrazin, au sujet des actes de vandalisme sur son territoire.
"Des graffitis sur des enseignes, des pancartes jetées par terre, des aménagements de fleurs saccagés. C'est entre 3000 $ et 5000 $ qu'on investit annuellement en temps pour des méfaits de toutes sortes. Bon an, mal an, ça peut monter à des frais tout près de 10 000 $", a affirmé le maire Sainte-Cécile-de-Milton, Paul Sarrazin, au sujet des actes de vandalisme sur son territoire.

Les citoyens invités à être vigilants

Maxime Massé
Maxime Massé
La Voix de l'Est
Las de voir les installations municipales être la cible de vandales, le maire de Sainte-Cécile-de-Milton, Paul Sarrazin, a lancé un S.O.S à ses concitoyens lors de la dernière session du conseil municipal. Il les invite à être aux aguets, à ne pas hésiter à dénoncer les malfaiteurs ainsi qu'à soumettre des idées pour réduire et possiblement éliminer la récente vague de vandalisme.