La Voix de l’Est
Pour que le CSSS de la Haute-Yamaska rembourse une partie de ses dettes en 2009-2010, il faut que l'urgence soit sous contrôle et que la production chirurgicale soit à la hauteur de la cible fixée par l'établissement, précise la directrice des services financiers et informatiques, Nathalie Deschênes.
Pour que le CSSS de la Haute-Yamaska rembourse une partie de ses dettes en 2009-2010, il faut que l'urgence soit sous contrôle et que la production chirurgicale soit à la hauteur de la cible fixée par l'établissement, précise la directrice des services financiers et informatiques, Nathalie Deschênes.

Des finances extrêmement serrées au CSSS

Chantal Vallée
Chantal Vallée
La Voix de l'Est
L'année 2009-2010 s'annonce extrêmement exigeante pour le CSSS de la Haute-Yamaska. En plus de finir l'année en équilibre budgétaire, l'établissement devra rembourser une partie de son déficit accumulé et des avances qui lui ont été consenties par l'Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie pour lui éviter de terminer certaines années financières dans le rouge.