La Voix de l’Est
"Actuellement, c'est une grosse période, note Pierrot Brosseau, copropriétaire de la mercerie Jules Demers. Pour le bal, les jeunes dépensent entre 200 $ et 500 $."
"Actuellement, c'est une grosse période, note Pierrot Brosseau, copropriétaire de la mercerie Jules Demers. Pour le bal, les jeunes dépensent entre 200 $ et 500 $."

Rien de trop beau pour les jeunes

Cynthia St-Hilaire
Cynthia St-Hilaire
La Voix de l'Est
Les étudiants ne lésinent pas sur les dépenses pour leur bal de finissants. Certains n'hésitent pas à investir 1000 $ pour cette soirée spéciale.