Ouellet affrontera d'anciens adversaires

Lors de la prochaine campagne électorale, le député de Brome-Missisquoi, Christian Ouellet, devra affronter d'anciens adversaires.

Si, comme il l'a annoncé la semaine dernière dans les pages de La Voix de l'Est, Christian Ouellet compte être de la prochaine campagne électorale dans le but de demeurer le député fédéral de la circonscription de Brome-Missisquoi, il devra une fois de plus faire face à une farouche opposition de la part d'anciens adversaires.


Déjà, et même si aucune rumeur d'élections ne se fait entendre pour le moment sur la colline parlementaire, l'ex-député libéral Denis Paradis est sur le terrain à préparer son retour dans l'arène politique.

 

«Je suis pas mal occupé, dit-il. En plus de prendre soin de mon vignoble et d'occuper un poste d'avocat conseil pour la firme Dunton-Rainville, j'entretiens mes contacts au sein de la circonscription et du parti. D'ailleurs, la semaine dernière, j'étais à Van-couver pour le congrès libéral où j'ai eu l'occasion de rencontrer M. Ignatieff.»

Peu importe quand les élections seront déclenchées, Denis Paradis sera assurément de la partie.

«Je continue de suivre les dossiers importants de la circons-cription, dont celui des lacs Memphrémagog et Champlain, dit-il. Je veux être prêt quand la campagne sera lancée.»

Prématuré, dit Quinlan

Pour Mark Quinlan, porte-couleurs conservateur lors du scrutin d'octobre 2008, il est prématuré de parler d'un retour possible lors d'une prochaine élection.

«L'intérêt est là, c'est sûr, mais je ne peux pas présumer du choix des membres du Parti conservateur dans Brome-Missisquoi, dit-il. Ce seront eux qui auront le loisir de choisir leur candidat lors d'une investiture. Mais il n'y a aucune indication que des élections auront lieu prochainement.»

Bogosta souhaite en être

Même si elle est fort occupée et très impliquée dans divers organismes communautaires, la néo-démocrate Christelle Bogosta souhaite elle aussi être de la bataille lors de la prochaine campagne.

«Je suis actuellement vice-présidente de l'organisation locale du NPD dans Brome-Missisquoi et je peux vous dire qu'on ne recherche pas d'autre candidat. Bien entendu, par respect pour la démocratie, il faudra tenir une assemblée d'investiture quand le temps sera indiqué. Mais je sais que j'ai l'appui de l'exécutif local», assuret-elle.

Les fleurs... et le pot pour Ouellet

Malgré ses ambitions politiques, Mme Bogosta estime que le député bloquiste en poste fait du très bon boulot.

«C'est un excellent député, dit-elle au sujet de Christian Ouellet. Il a aussi une équipe extraordinaire. J'ai déjà hâte de pouvoir le côtoyer lors d'une prochaine campagne électorale.»

Le vétéran libéral se fait toutefois moins tendre à l'endroit du doyen des parlementaires à Ottawa.

«J'attends toujours le train, lance à la blague Denis Paradis pour illus-trer les réalisations du député en poste, Christian Ouellet. Je me suis informé auprès des gens de Via Rail et il ne semble y avoir aucune étude en cours concernant un train de passagers dans Brome-Mis-sisquoi. Et depuis son élection, je n'ai pas entendu M. Ouellet en parler une seule fois.»

Mark Quinlan considère, lui aussi, que Christian Ouellet a manqué à sa promesse de faire revivre la ligne ferroviaire qui traversera Brome-Missisquoi d'ouest en est.

«Il a promis le train sur toutes les tribunes, même sur ses pancartes électorales, et plusieurs citoyens ont voté pour lui croyant, en toute bonne foi, qu'il ferait avancer le dossier. Mais il faut se rappeler que le Bloc québécois n'a aucune chance de former un gouvernement. De toutes façons, ce sera aux électeurs de Brome-Missisquoi de juger de ses réalisations lors des prochaines élections», soulève-t-il.