La Voix de l’Est
Edmond Ferenczi  n'avait jamais imaginé en lançant sa pétition, il y a plus d'un mois, qu'il récolterait au-delà de 2000 signatures.
Edmond Ferenczi  n'avait jamais imaginé en lançant sa pétition, il y a plus d'un mois, qu'il récolterait au-delà de 2000 signatures.

«Ça a touché une corde sensible»

Chantal Vallée
Chantal Vallée
La Voix de l'Est
Depuis qu'il a lancé sa pétition réclamant le droit pour toutes les personnes en fin de vie de bénéficier d'une chambre privée lorsqu'elles sont hospitalisées, Edmond Ferenczi se sent un peu moins seul et il a perdu de sa naïveté.