La Voix de l’Est
«L'argent a été prêté en fonction de critères initiaux, qui sont de garder les emplois, et qui ne sont pas respectés», dénonce le président du syndicat de l'usine 4 de Beaulieu Canada à Acton Vale, Patrick Gauthier.
«L'argent a été prêté en fonction de critères initiaux, qui sont de garder les emplois, et qui ne sont pas respectés», dénonce le président du syndicat de l'usine 4 de Beaulieu Canada à Acton Vale, Patrick Gauthier.

Un prêt qui fait grincer des dents

Nancy Beaulieu
Nancy Beaulieu
La Voix de l'Est
Aux prises avec des problèmes de liquidités temporaires, Beaulieu Canada a bénéficié d'un prêt de 10 millions d'Investissement Québec en février dernier. Cette aide, consentie aux entreprises rentables notamment pour le maintien des emplois, fait grincer des dents les syndiqués en lock-out de l'usine 4, à qui l'entreprise demande des baisses de salaire.