La Voix de l’Est
«L'entrepreneur doit réussie à produire du compost de qualité B. Sinon, il va devoir nous dédommager. Des détails restent à régler, mais ça va être dans le contrat», a indiqué hier soir en entrevue le préfet de la MRC de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin.
«L'entrepreneur doit réussie à produire du compost de qualité B. Sinon, il va devoir nous dédommager. Des détails restent à régler, mais ça va être dans le contrat», a indiqué hier soir en entrevue le préfet de la MRC de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin.

Le promoteur pourrait devoir payer des pénalités

Michel Laliberté
Michel Laliberté
La Voix de l'Est
Des pénalités financières liées à la qualité du compost seront incluses dans le contrat liant la MRC de la Haute-Yamaska et TerrEau. Le promoteur devra au minimum produire du compost de qualité B à défaut de quoi la MRC exigera réparation, a-t-on appris hier soir à Waterloo lors de la troisième soirée de consultation publique sur le projet d'usine de tri-compostage.