La Voix de l’Est
Une résidante de St-Paul a pu, pendant prèes de 10 ans, exploiter gratuitement et sans que la Ville ait procédé à un appel d'offres, cette érablière située sur des terrains que la municipalité a achetés 125 000$ en 2000.
Une résidante de St-Paul a pu, pendant prèes de 10 ans, exploiter gratuitement et sans que la Ville ait procédé à un appel d'offres, cette érablière située sur des terrains que la municipalité a achetés 125 000$ en 2000.

Fin d'une pratique douteuse

Nancy Beaulieu
Nancy Beaulieu
La Voix de l'Est
Depuis près de 10 ans, la municipalité permettait à une résidante d'exploiter gratuitement une érablière lui appartenant, ce qui rapportait à la dame quelques milliers de dollars. Mais le nouveau directeur de Saint-Paul a décidé de mettre un terme à cette pratique et de procéder par appel d'offres, comme il se doit.