La Voix de l’Est
«Les élus ont souvent l'impression que la population n'est pas prête à des changements importants. C'est étonnant comme on peut se tromper», affirme Réjean Pion, directeur général de la Régie intermunicipale de gestion des déchets de la région maskoutaine.
«Les élus ont souvent l'impression que la population n'est pas prête à des changements importants. C'est étonnant comme on peut se tromper», affirme Réjean Pion, directeur général de la Régie intermunicipale de gestion des déchets de la région maskoutaine.

L'alternative du bac brun

Michel Laliberté
Michel Laliberté
La Voix de l'Est
Le tri-compostage n'est pas le seul procédé pour réduire la quantité de déchets que nous envoyons à l'enfouissement. Les citoyens de plusieurs municipalités, dont Laval, Victoriaville, Sherbrooke et St-Hyacinthe valorisent leurs matières organiques en les jetant dans des bacs bruns. Le but: en faire du compost. C'est la voie empruntée en janvier 2007 par les MRC des Maskoutains et d'Acton.