La Voix de l’Est
«On aurait dû faire ça il y a deux ans. Déjà l'an dernier, on n'avait plus de place. Des gens appelaient et on n'avait rien à leur offrir. Ça nous a nui», reconnaît le maire de Saint-Joachim, René Beauregard.
«On aurait dû faire ça il y a deux ans. Déjà l'an dernier, on n'avait plus de place. Des gens appelaient et on n'avait rien à leur offrir. Ça nous a nui», reconnaît le maire de Saint-Joachim, René Beauregard.

L'offre de terrains ne suffit plus à la demande

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est
Après des années de décroissance, Saint-Joachim-de-Shefford fait désormais face à un heureux problème: la demande pour les terrains résidentiels est tellement forte que la municipalité doit élargir son territoire urbain.