La Voix de l’Est
«Ce serait mentir de dire que nous sommes arrives ici, au troisième étage, et que nous n'avons pas senti de déception, admet le député de Shefford. Mais ç'a duré le temps de défaire nos boîtes.»
«Ce serait mentir de dire que nous sommes arrives ici, au troisième étage, et que nous n'avons pas senti de déception, admet le député de Shefford. Mais ç'a duré le temps de défaire nos boîtes.»

François Bonnardel monte d'un étage

Cynthia St-Hilaire
Cynthia St-Hilaire
La Voix de l'Est
Le député de Shefford, François Bonnardel, ne le cache pas: déménager ses boîtes du second au troisième étage du Parlement lui a fait un pincement au coeur. Et perdre plusieurs de ses collègues aussi.