La Voix de l’Est
«Ça fait sept ans que c'est arrivé, j'ai tourné la page», a affirmé le candidat péquiste Jean-François Arsenault, à qui le député bloquiste de Shefford, Robert Vincent, est venu prêter main-forte, samedi.
«Ça fait sept ans que c'est arrivé, j'ai tourné la page», a affirmé le candidat péquiste Jean-François Arsenault, à qui le député bloquiste de Shefford, Robert Vincent, est venu prêter main-forte, samedi.

«J'ai reçu une absolution inconditionnelle»

Marc Gendron
Marc Gendron
Les Coops de l'information
L'ambiance était plutôt glaciale, samedi matin, au local électoral du candidat péquiste dans la circonscription de Shefford, Jean-François Arsenault. Réunis pour assister au lancement officiel de sa campagne électorale, les militants, une trentaine de personnes tout au plus, étaient encore sous le choc, quelques heures après avoir appris en première page de La Voix de l'Est, que M. Arsenault avait été complice d'un vol commis en 2002.