La Voix de l’Est
Ce n'est pas de gaieté de coeur que les employés de l'usine 3 de Beaulieu Canada, à Acton Vale, réunis à l'église Saint-André, ont accepté que leur unité de négociation discute d'une baisse de salaire avec l'employeur.
Ce n'est pas de gaieté de coeur que les employés de l'usine 3 de Beaulieu Canada, à Acton Vale, réunis à l'église Saint-André, ont accepté que leur unité de négociation discute d'une baisse de salaire avec l'employeur.

«Il n'y a personne de gagnant aujourd'hui»

Marc Gendron
Marc Gendron
Les Coops de l'information
L'espoir de voir se poursuivre les activités de l'usine 3 de Beaulieu Canada n'est pas encore tout à fait mort. En assemblée générale samedi matin, les employés syndiqués de l'usine ont donné le mandat à leur exécutif de reprendre les négociations avec l'employeur en ouvrant la porte cette fois, à contrecoeur, aux baisses de salaire exigées par ce dernier.