Bernard Brodeur réalise son rêve

Bernard Brodeur et son épouse Chantal Gareau ont enfin réalisé leur rêve. Ils ont inauguré leur vignoble, le Côte des Limousins, samedi dernier.

Le rêve de l'ex-député de Shefford Bernard Brodeur s'est enfin réalisé ce week-end. Après de nombreuses années d'attente et de dur labeur, Bernard Brodeur et sa conjointe Chantal Gareau ont procédé samedi à l'inauguration officielle de leur vignoble, le Côte des Limousins, en compagnie d'au moins 500 visiteurs, amateurs de vin et amis.


«On s'est fait vider nos tablettes et on a manqué de place dans le stationnement, lance Bernard Brodeur. Ça, c'est le genre de problème qu'on est heureux d'avoir.»

Emballé par les deux premières journées d'existence de son commerce, situé à proximité du Parc national de la Yamaska, M. Brodeur affirme avoir beaucoup de pain sur la planche.



«Il va falloir embouteiller à nouveau pour la semaine prochaine», note le nouveau vigneron, dont la boutique sera ouverte dès cette semaine du jeudi au dimanche.

Cette année, les vignes plantées en 2001 ont donné du raisin en quantité suffisante pour produire environ 4500 bouteilles. Mais l'an prochain, Bernard Brodeur s'attend à ce que ses 14 000 ceps lui permettent de produire plus de 10 000 bouteilles de vin.

«C'est ce qu'on souhaite», dit-il, cachant difficilement son enthousiasme.

Expérience



L'ancien porte-couleurs libéral a beau avoir passé 13 ans de sa vie en politique active, il n'en est toutefois pas à ses premières armes en agriculture.

Fils d'agriculteur, le natif de Roxton Pond a aussi été éleveur de bovins de la race des limousins. C'est d'ailleurs sa passion pour cet animal qui a inspiré le nom de son vignoble.

«Quand tu travailles sur la terre, tu n'as pas d'autre choix que de devenir débrouillard, constate-t-il. Quand quelque chose est brisé, il faut que tu le répares. Tu ne peux pas te permettre de laisser les autres faire le travail pour toi.»

Tout ce qu'il a appris au cours de ces années lui sert maintenant à accomplir le travail de vigneron.

«La viticulture, ça fait partie de l'agriculture, fait valoir Bernard Brodeur. Et je peux dire que l'école de la vie m'a accordé un diplôme en agriculture.»

Inspiré de Napa Valley



En plus de vendre le produit de ses vignes dans la boutique qu'il a bâtie de ses mains dans son ancien entrepôt à machinerie, M. Brodeur offre, de concert avec sa conjointe, des charcuteries et des fromages fabriqués sur place.

«Nous élevons nos propres porcs et Chantal fait du fromage à partir de lait de brebis, explique-t-il. Ça nous permet de vendre des terrines, des pâtés, de la saucisse et des fromages artisanaux.»

Bernard Brodeur dit s'être inspiré d'un voyage à Napa Valley, en 1998, pour fignoler son entreprise.

«Au cours de ce voyage, on a visité de nombreux vignobles et dégusté pas mal de vin, raconte-t-il. Mais l'endroit qui s'est distingué des autres, c'est le vignoble Sattui à St. Helena.»

«Le terrain du vignoble était plein de gens en pique-nique parce qu'ils n'offraient pas que du vin, ajoute-t-il. Ils y vendaient des produits du terroir et ça, ça attire pas mal de monde.»

Bernard Brodeur espère donc que, un peu à l'image de ce vignoble californien, le Côte des Limousins se distingue des autres exploitations viticoles de la région.

«Dès l'été prochain, les gens pourront profiter de la vue magnifique de notre terrain à partir d'une jolie terrasse, conclut-il. Ce sera un endroit parfait pour pique-niquer tout en dégustant un de nos excellents vins.»

Et que pense Bernard Brodeur d'un éventuel retour en politique?

«On ne ferme jamais la porte, répond-t-il simplement. Mais pour le moment, je préfère vivre pleinement la réalisation de mon rêve.»